lundi 18 janvier 2010

Cinq chantiers au Sud-Kivu : réhabilitation de l’hôtel de Poste à Bukavu

(Début du texte).- Le Ministre de la Décentralisation et Aménagement du Territoire Antipas Mbusa Nyamwisi en séjour à Bukavu au Sud-Kivu depuis le dimanche 17 janvier dernier a procédé au lancement ce lundi 18 janvier 2010 des travaux de réhabilitation de l’Hôtel de Poste appelé désormais Hôtel du Gouvernement Provincial.
En état de délabrement très avancé depuis plusieurs années, l’Hôtel de Poste reconnu comme un immeuble symbolique de la ville de Bukavu bénéficie pour sa réhabilitation, d’un financement de 444.243,70 dollars américains de la Banque Mondiale via le Projet de Renforcement de capacité en Gouvernance (PRCG) du Ministère de la Décentralisation et Aménagement du Territoire.
Le Groupe des Entreprises ROBICO-ECB qui a remporté ce marché suivant le dossier d’appel d’offre aura à réhabiliter la toiture, l’étage, le ré-de-chausser, la cave, les mûres de clôture ainsi que l’aménagement des cours extérieurs et intérieurs. Cela, dans un délai bien définit de 135 jours. Aussi tôt la réhabilitation fini, le Ministère de la Décentralisation et Aménagement du Territoire remettra la clé du bâtiment au Gouvernement Provincial du Sud-Kivu.

A savoir que le PRCG qui a déjà équipé le Gouvernement Provincial des matériels informatiques, compte lui fournir une fois de plus une infrastructure informatique très importante à la fin de ces travaux.

Lors de son mot de circonstance, le Ministre Mbusa Nyamwisi a remercié la Banque Mondiale non seulement pour cette réhabilitation combien important pour la Province du Sud-Kivu mais également son apport à la bonne marche de la décentralisation en République Démocratique du Congo.

En présence de son collègue de l’Agriculture, du Gouverneur de Province Léonce Muderwa, du Coordonateur National du PRCG Popaul Kizungu et du Coordonnateur Provincial du PRCG Serge Bikoro ainsi que plusieurs autres invités de marque, Antipas Mbusa Nyamwisi a procédé au lancement des travaux de réhabilitation de ce grand Bâtiment de la ville de Bukavu appelé à devenir l’Hôtel du Gouvernement Provincial.

Juste après cette cérémonie, le Ministre de la Décentralisation et Aménagement du Territoire a ouvert la conférence provinciale sur la gouvernance organisé par le gouvernement provincial avec l’appui matériel, technique et financé du Projet de Renforcement de capacité en Gouvernance PRCG en sigle. Cette conférence qui débute ce lundi 18 janvier va réunir durant une semaine les territoriaux, les chefs des chefferies, le Maire de Bukavu, les bourgmestres des communes, les honorables députés provinciaux, les membres de l’exécutif provincial, les chefs des Divisions, les représentants des confessions religieuses, es universitaires, les experts, les représentants des organisations de la société civile ainsi que les partenaires du secteur privé et du développement de la Province.

Découvrez en intégralité ci-dessous les allocutions du Ministre Mbusa Nyamwisi, du Gouverneur Léonce Muderwa et du Coordonnateur Provincial du PRCG/Sud-Kivu Serge Bikoro.

Excellence Monsieur le Gouverneur de Province du Sud-Kivu et Président du Comité provincial de Pilotage du PRCG ;
· Honorable Président du Bureau de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu ;
· Honorables Députés provinciaux ;
· Excellence Monsieur le Vice-gouverneur de Province ;
· Monsieur le Coordonnateur National du PRCG ;
· Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres provinciaux ;
· Mesdames et Messieurs les membres du Comité provincial de Sécurité ;
· Monsieur le Coordonnateur provincial du PRCG ;
· Mesdames et Messieurs, Distingués invités, chers partenaires en vos fonctions et qualités respectives ;

En ces premières heures de l’Année 2010, je me réjouis d’être avec vous ici à Bukavu pour procéder, au nom du Gouvernement de la République Démocratique du Congo, en ma qualité du Ministre de la Décentralisation et Aménagement du territoire, à l’ouverture officielle de la Conférence provinciale sur la gouvernance.

Avant toute chose, l’occasion faisant le larron, permettez moi de présenter à chacun de vous et, à travers vous, à toute la population du Sud-Kivu mes vœux les meilleurs de bonheur, de santé et de prospérité au cours de cette nouvelle année.

Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, notre pays, la République Démocratique du Congo, à travers sa nouvelle Constitution dite de la troisième république, adoptée par le référendum du 18 février 2006, a clairement levé l’option du choix de la décentralisation comme un nouveau mode de gestion des affaires locales, après plusieurs décennies de centralisation excessive sans résultats visibles en matière de croissance économique et de développement.

De plus, tenant compte des limites et de déceptions engendrées par les différentes expériences de décentralisation, la nouvelle Constitution a tracée trois niveaux de gouvernance dont le Pouvoir central, les Provinces et les Entités Territoriales Décentralisées (ETD) et a mis délibérément les provinces au centre de tout le dispositif organisationnel des ETD.

Pour rappel, notre Constitution fixe clairement dans son article 3 les catégories des Entités Territoriales Décentralisées que sont la ville, la commune, le secteur et la chefferie qui jouissent, au même titre que la Province, de la personnalité juridique, de la libre administration et de l’autonomie de gestion de leurs ressources économiques, humaines, financières et techniques. Les articles 201 à 205, de cette Constitution fixent les principales compétences de l’Etat et des provinces selon trois principes : les compétences exclusives de l’Etat, les compétences concurrentes du pouvoir central et des provinces et les compétences exclusives des provinces. Elle précise également que le transfert des compétences devrait se traduire par des transferts de ressources financières en raison de 40% sur les recettes du trésor.

De cette manière, la Province et ses ETD devraient disposer désormais, de ses finances publiques propres qui sont distinctes de celles du pouvoir central et de son administration publique, se choisir les voies de sortie, concevoir et élaborer les politiques ainsi que les stratégies plus appropriées et mieux adaptées à leur contexte, en fonction des ressources et des potentialités dont elles disposent, pour le bien être de sa population en lui assurant un développement durable.

Mesdames et Messieurs,

Votre présence ici dans cette salle est pour nous une démonstration claire et nette de la ferme volonté qui vous amine pour affronter, haut et fort, les défis de gouvernance qui guettent votre environnement et étudier les modalités de leurs transformation en des véritables opportunités susceptibles d’offrir des meilleurs chances pour la renaissance et la croissance du Sud-Kivu.

En effet, d’ici où je me tiens pour vous livrer cette communication, je remarque la présence des territoriaux, des chefs des chefferies, du Maire de Bukavu, des bourgmestres des communes, des honorables députés provinciaux, des membres de l’exécutif provincial, des chefs des Divisions, des représentants des confessions religieuses, des universitaires, des experts, des représentants des organisations de la société civile, des partenaires du secteur privé et au développement de la Province.

Cela est une expression très éloquente de votre mobilisation, de votre détermination et de votre rangement derrière un seul et unique objectif, celui de doter votre Province d’un contrat de gouvernance à base duquel les actions des unes et des autres devront être positivement corrélées et harmonieusement administrées pour marquer des scores comme jamais auparavant, qui sont susceptibles de renverser la tendance et d’apporter un changement profond des structures sociales, au regard des objectifs du millénaire pour le développement auxquels notre pays a souscrit pour l’horizon 2015.

Pour ma part, je renouvelle l’engagement du Gouvernement de la République Démocratique du Congo à ne ménager aucun effort pour vous accompagner dans ce processus de décentralisation et vous soutenir dans toute démarche visant à améliorer la qualité de la gouvernance au Sud-Kivu, afin que les retombées socioéconomiques attendues de la décentralisation ne tardent pas à contribuer à l’amélioration des conditions des vies des communautés locales qui composent la Province.

Je remercie également les partenaires au développement et plus particulièrement le Projet de Renforcement des Capacités en Gouvernance, le PRCG pour son appui technique et financier très remarquable dans notre processus de décentralisation et de mise en œuvre des reformes dans le domaine des finances publiques et de l’administration publique mais aussi dans les facilités pour le renforcement des initiatives provinciales en matière de gouvernance politique, économique et administrative.

C’est ici pour moi, l’occasion de souhaiter un plein succès aux présentes assises et de formuler le vœu de voir aboutir les travaux d’élaboration du contrat de gouvernance du Sud-Kivu au bout de 7 journées d’échanges. Pour ce faire, j’exhorte tous les participants, plus particulièrement ceux qui sont venus de l’intérieur de la Province à plus d’assiduité au cours de ces assises.

Ainsi, je déclare ouverte la Conférence provinciale sur la gouvernance autour du thème : Bonne gouvernance, Décentralisation et Développement au Sud-Kivu : état des lieux et perspectives dans la Province du Sud-Kivu.

Que Dieu bénisse la république Démocratique du Congo

Je vous remercie !




· Excellence Monsieur le Ministre de la Décentralisation et Aménagement du Territoire ;
· Honorable Président du Bureau de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu ;
· Honorables Députés provinciaux ;
· Excellence Monsieur le Vice-gouverneur de Province ;
· Monsieur le Coordonnateur National du PRCG ;
· Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres provinciaux ;
· Mesdames et Messieurs les membres du Comité provincial de Sécurité ;
· Monsieur le Coordonnateur provincial du PRCG ;
· Mesdames et Messieurs, Distingués invités, chers partenaires en vos fonctions et qualités respectives ;

Notre pays, la République Démocratique du Congo s’est doté, depuis 2006 à l’issue du référendum organisé à cet effet, d’une nouvelle constitution qui consacre la décentralisation comme le mode de gestion par excellence des affaires publiques locales de l’Etat, tout en demeurant un Etat uni.

Au regard de cette constitution, des institutions provinciales ont été successivement mise en place ici et là à partir des mécanismes démocratiques prévus par cette Constitution dont les Assemblées provinciales et les Exécutifs provinciaux.

Au Sud-Kivu, la mise en place des nouvelles institutions provinciales a été effective en 2007. Ce qui nous a permis de disposer d’un plan triennal dont la vision centrale est la renaissance et la croissance de la Province.

En effet, post conflit de son état, notre Province a traversé plus d’une décennie des conflits qui, couplés aux maux qui ont caractérisés les années de dictature et de pouvoir autocratique, ont entamées sévèrement les conditions de vie des populations.

Pour sortir de cette situation et à la suite des analyses menées sur le terrain auprès des communautés locales lors d’élaboration du Document des Stratégies de la Croissance et de Réduction de la Pauvreté (DSCRP), la mauvaise gouvernance est apparue comme l’un des facteurs les plus explicatifs.
Ce constat justifie à suffisance l’attention accordée à la promotion de la bonne gouvernance dans le DSCRP provincial du Sud-Kivu. Pour y arriver, un plan triennal ambitieux a été élaboré par le Gouvernement Provincial et voté à l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu en juin 2008.

Ce plan vise la mise en place des conditions favorables pour la renaissance et la reprise du chemin de la croissance de la Province du Sud-Kivu par le recours à des pratiques de bonne gouvernance et de la transparence dans la gestion des affaires publiques favorisées dans un contexte de la décentralisation, qui reconnait une personnalité juridique, une libre administration et une autonomie de gestion des ressources (humaines, matérielles, financières et techniques) aux provinces, qui jouissent de certaines compétences soit concurremment soit exclusivement par rapport au pouvoir central notamment en ce qui concerne la gestion des certains secteurs jugés prioritaires comme la Santé, l’Agriculture et l’Enseignement maternel, Primaire, Secondaire et Professionnel.

Dans le souci de mieux organiser la gestion de ces secteurs désormais à compétences exclusives des provinces et d’en améliorer la gouvernance locale, il est nécessaire que des états des lieux soient faits selon une approche participative en vue de dégager les politiques ainsi que les stratégies qui s’imposent.

C’est donc ce souci de mon gouvernement d’exploiter toutes les voies possibles pour améliorer la qualité de la gouvernance dans la Province, qui a conduit à commanditer cette conférence dans le but d’offrir à notre chère province un contrat de gouvernance comme un cadre de référence des actions prioritaires à mener et un outil d’évaluation des performances en matière de reformes qui s’imposent au regard de la décentralisation.

· Excellence Monsieur le Ministre de la Décentralisation et Aménagement du Territoire ;
· Honorable Président du Bureau de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu ;
· Honorables Députés provinciaux ;
· Excellence Monsieur le Vice-gouverneur de Province ;
· Monsieur le Coordonnateur National du PRCG ;
· Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres provinciaux ;
· Mesdames et Messieurs les membres du Comité provincial de Sécurité ;
· Monsieur le Coordonnateur provincial du PRCG ;
· Mesdames et Messieurs, Distingués invités, chers partenaires en vos fonctions et qualités respectives ;

Nous voici donc à un moment historique de notre Province, où nous devons tracer ensemble les meilleurs voies de sa renaissance à partir d’une évaluation très profonde et sans complaisance de la gouvernance dans l’objectif de prendre des nouveaux engagements au regard des obligations de moyens et de résultats
Auxquelles nous sommes collectivement et individuellement soumis.

C’est ici pour moi l’occasion de remercier chacun de vous pour avoir répondu massivement à cette invitation. Je reste convaincu que cette attitude est une preuve concrète que nous partageons en commun un souci noble qui est celui du développement de notre chère province.

C’est pourquoi, j’invite chacun de vous à une participation très attentionnée au cours de ces assises afin qu’à l’issue des travaux qui seront organisés nous permette de dispose d’un contrat de gouvernance pour Province du Sud-Kivu qui met en exergue :

ü les politiques sectorielles et les pistes stratégiques appropriées pour l’amélioration de la qualité de la gouvernance (politique, économique et administrative) au Sud-Kivu ;
ü les engagements institutionnels en termes d’actions prioritaires à mener dans le court, le moyen et le long terme ;
ü les mécanismes de mobilisation des moyens nécessaires par la capitalisation des compétences constitutionnelles dont jouit chaque institution provinciale (Assemblée provinciale et/ou exécutif provincial) dans le cadre de la décentralisation notamment (la libre administration, l’autonomie de gestion des ressources et la personnalité juridique), en vue de répondre efficacement à l’obligation des résultats en matière de gouvernance dans les secteurs : des finances publiques provinciales, de l’administration publique, de la Santé, de l’EPSP, de l’Agriculture, des infrastructures (transport et voies de communication), Foncier, Minier et énergétique.

C’est aussi ici, l’occasion de saluer l’engagement très remarquable du PRCG dans tous nos efforts visant à remodeler nos modes et méthodes de gestion des affaires publiques provinciales et locales à travers des appuis techniques et financiers substantiels.

Je ne saurais clore mon propos sans apprécier à juste titre l’engagement personnel du Chef de l’Etat et de l’ensemble de son Gouvernement représenté ici par Son Excellence Monsieur le Ministre de la Décentralisation et Aménagement du Territoire dans l’encadrement et l’accompagnement du processus de la décentralisation et de reforme de la gouvernance dans notre Province.

Je reste conscient que l’exercice qui sera lancé ce jour, nous permettra de lever des zones d’ombres sur les questions relatives à la problématique de la décentralisation et de la bonne gouvernance et créera les meilleures conditions de jouissance maximale et rationnelle des retombées attendues de la décentralisation.

· Que Dieu bénisse la Province du Sud-Kivu

Je vous remercie !
· Excellence Monsieur le Ministre de la Décentralisation et Aménagement du Territoire ;
· Excellence Monsieur le Gouverneur de Province et Président du Comité Provincial de Pilotage du PRCG Sud-Kivu ;
· Honorable Président du Bureau de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu ;
· Honorables Députés provinciaux ;
· Excellence Monsieur le Vice-gouverneur de Province ;
· Monsieur le Coordonnateur National du PRCG ;
· Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres provinciaux ;
· Mesdames et Messieurs les membres du Comité provincial de Sécurité ;
· Monsieur le Coordonnateur provincial du PRCG ;
· Mesdames et Messieurs, Distingués invités, chers partenaires en vos fonctions et qualités respectives ;

En pareille circonstance, il est de coutume que les organisateurs prennent la parole en premier pour placer un mot à l’attention des participants pour la suite qu’ils ont réservée à l’invitation qui leur a été adressée.

C’est pourquoi, en ma qualité de Coordonnateur provincial du Projet de Renforcement des Capacités en Gouvernance au Sud-Kivu, je voudrais vous remercier très sincèrement pour votre présence dans ce joli cadre de l’Hôtel HORIZON pour participer à la Conférence provinciale sur la gouvernance qui est organisée sous le thème : Bonne gouvernance, décentralisation et développement au Sud-Kivu.

Nous saisissons cette occasion pour remercier très particulièrement l’engagement remarquable de Son Excellence Monsieur le Ministre de la Décentralisation et Aménagement du Territoire dans le cadre du pilotage du processus de la décentralisation en République Démocratique du Congo et particulièrement dans notre Province.

Malgré des multiples occupations et des nombreuses sollicitudes dont il vous êtes souvent l’objet, vous restez prompt à répondre rapidement à notre invitation lorsque nous avons besoin de vous.

Cela témoigne de l’attachement que vous accordez au processus de la décentralisation au Sud-Kivu ainsi qu’aux retombées de ce dernier sur le développement socioéconomique dans une province post conflit comme la notre où des gros efforts sont à fournir pour renaître et croitre.

Nous vous en sommes très reconnaissant Excellence.

De l’enjeu

La Constitution de la République Démocratique du Congo consacre la décentralisation comme un nouveau mode de gestion des affaires de l’Etat et transfert aux provinces et aux ETD certaines compétences et responsabilités dont l’efficacité dans la jouissance de ces dernières reste fonction de la qualité de la gouvernance encours.

D’où l’intérêt que les acteurs en présence dans la province évalue constamment les modes et les pratiques de gouvernance en vigueur en vue de ré-visiter les politiques et les stratégies miss en œuvre pour les adapter au contexte qui sont le leur.

L’activité de ce jour rentre dans ce cadre et permettre à la province du Sud-Kivu de disposer d’un contrat de gouvernance comme un outil d’aide à la décision publique en Province en vue d’assurer un succès au processus de la décentralisation et de reformes qui s’imposent.

En effet, parmi les matières à compétences exclusives des provinces figurent les secteurs dits décentralisés, à savoir : la santé, l’EPSP et l’Agriculture, estimés prioritaires au regard du niveau de développement et de pauvreté en R.D.Congo pour répondre efficacement aux engagements pris au regard des Objectifs du Millénaire pour le Développement et du Document des Stratégies de la Croissance et de Réduction de la pauvreté (DSCRP).

L’enjeu de la décentralisation sectorielle réside aussi bien dans le fait que les provinces deviennent elles mêmes responsables de leur développement par la promotion des secteurs considérés comme vitaux tant au niveau national que de leurs entités et que par le fait qu’elles sont placées au cœur des décisions en matière de gestion rationnelle et efficiente des secteurs clés de développement en mobilisant aussi bien les moyens (humains, matériels, financiers et techniques) que les ressources et les capacités nécessaires pour assurer le développement de leurs entités.

Problématique majeure

L’un des défis majeurs qui découle de cette décentralisation sectorielle est que d’un coté, détenir les compétences exclusives dans les secteurs de la santé, de l’EPSP et de l’Agriculture est une chose voire une très bonne approche du développement à la base, mais avoir les capacités nécessaires pour renverser la tendance est une autre paire de manche surtout lorsque ces dernières n’ont pas été préparées tant au niveau psychologique qu’au niveau stratégique.

C’est pourquoi, les états de lieux de gouvernance sectoriels s’imposent pour mieux déceler les défis et apporter des réponses appropriées pour se préparer à mieux assumer le mieux les responsabilités dans ces secteurs.

· Excellence Monsieur le Ministre de la Décentralisation et Aménagement du Territoire ;
· Excellence Monsieur le Gouverneur de Province et Président du Comité Provincial de Pilotage du PRCG Sud-Kivu ;
· Honorable Président du Bureau de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu ;
· Honorables Députés provinciaux ;
· Excellence Monsieur le Vice-gouverneur de Province ;
· Monsieur le Coordonnateur National du PRCG ;
· Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres provinciaux ;
· Mesdames et Messieurs les membres du Comité provincial de Sécurité ;
· Monsieur le Coordonnateur provincial du PRCG ;
· Mesdames et Messieurs, Distingués invités, chers partenaires en vos fonctions et qualités respectives ;

Comme vous le savez sans doute, le PRCG est un instrument de promotion de la bonne gouvernance et d’appui à la décentralisation, qui focalise sont attention notamment dans l’appui aux reformes des finances publiques et de l’administration publique en R.D.Congo tant au niveau central que des provinces.

C’est pour cette simple raison qu’aucun effort n’a été ménagé pour financer les présentes assises étant donné que son contenu et ses objectifs sont en parfaite adéquation avec les objectifs et les missions lui assignés à la suite d’une sorte d’autopsie générale sur la gouvernance en République Démocratique du Congo et dont les résultats ont permis l’élaboration d’un contrat de gouvernance.

C’est à la suite de ce contrat de gouvernance que le Gouvernement s’est résolument engagé à apporter une série des réformes dans la gestion de ses finances publiques, de son administration publique et dans la gestion des affaires de l’Etat par la décentralisation, la promotion des pratiques de la transparence et la bonne gouvernance qui constituent les objectifs du PRCG tant au niveau national que des provinces.

· Que Dieu bénisse la Province du Sud-Kivu

Je vous remercie !-(Fin de texte).-minidecta/lundi 18 janvier 2010.-

1 commentaire: