vendredi 21 mai 2010

Ministère de la Décentralisation : Campagne de vulgarisation des textes des lois de la Décentralisation et du CSMOD en RDC

.-(Début de texte).- Le Ministre de la Décentralisation et Aménagement du Territoire Antipas MBUSA NYAMWISI a tenu un point de presse ce samedi 15 mai 2010 dans l’enceinte de la maison communale de Kasa-Vubu à Kinshasa. Ce point de presse qui portait sur la relance de la Campagne de vulgarisation des textes des lois de la Décentralisation et du Cadre Stratégique de sa mise en œuvre en République Démocratique du Congo a recueilli un écho favorables au près de la presse tant nationale qu’internationale.
Ci-dessous en intégralité, les mots prononcé par le patron de la Décentralisation à cette occasion :
Excellences Messieurs les Ministres et Chers Collègues ;
Excellence Monsieur le Gouverneur de la Ville de Kinshasa ;
Mesdames et Messieurs les délégués des Partenaires au Développement ;
Mesdames et Messieurs les Bourgmestres de la Ville de Kinshasa ;
Mesdames, Messieurs, les Journalistes ;
Distingués Invités ;

Nous voici réunis aujourd’hui dans ce cadre historique de la maison communale de KASA-VUBU pour lancer la campagne nationale de la vulgarisation de la décentralisation à partir de la ville de Kinshasa.

Permettez-moi avant toute chose de m’acquitter d’un agréable devoir, celui de rendre un hommage mérité au Président de la République Son Excellence Monsieur Joseph KABILA KABANGE, pour tous les efforts qu’il ne cesse de déployer pour consolider la paix sur l’ensemble du territoire national, pour reconstruire notre pays et pour appuyer le Gouvernement dans la mise en œuvre de la politique nationale de la décentralisation prescrite par la Constitution du 18 février 2006.
Je voudrais également exprimer à vous tous, les vifs et sincères remerciements du Gouvernement, pour l’honneur que vous nous avez fait en rehaussant de votre remarquable présence cette cérémonie du lancement de la campagne d’information et de sensibilisation de la population kinoise dans toutes ses composantes, sur la décentralisation dont la mise en œuvre cohérente et maîtrisée requiert la participation active et volontaire de toutes les congolaises et de tous les congolais, tant de la Ville de Kinshasa que de toutes nos provinces.

Le Gouvernement apprécie à juste titre votre présence, témoignage éloquent du grand intérêt que vous avez toujours manifesté à tout ce qui peut contribuer à la réussite du processus de la Décentralisation en République Démocratique du Congo.
La campagne que nous lançons ce jour s’inscrit dans le cadre de la communication sociale sur la décentralisation qui a été ouverte solennellement par Son Excellence Monsieur le Premier Ministre le 11 juin 2009 à Kinshasa, à l’occasion de la clôture de l’Atelier National de validation du Cadre Stratégique de Mise en Œuvre de la Décentralisation, « CSMOD » en sigle.
Mesdames et Messieurs ;

Depuis la promulgation de sa nouvelle constitution le 18 février 2006, la République Démocratique du Congo est engagée dans un processus de mise en œuvre effective et rationnelle de plusieurs et profondes réformes institutionnelles qui contribuent à la concrétisation du nouvel ordre politique que nous nous sommes engagés à mettre en place, basé sur le choix souverain du peuple congolais de ses dirigeants au terme des élections libres, pluralistes, démocratiques, transparentes.

Toutes les réformes institutionnelles se tiennent et se complètent, elles visent la réalisation d’un Etat moderne de la 3ème République à l’instar des Etats modernes du monde.

Parmi ces réformes, il y en a une qui réalise véritablement la refondation de l’Etat congolais, c’est celle qui porte sur la réorganisation de l’administration territoriale de notre pays basée sur la décentralisation.

En effet, la Constitution de la 3ème République prescrit la décentralisation comme un nouveau mode d’organisation et de gestion des affaires publiques. La décentralisation implique d’une part le partage des pouvoirs, des compétences, des responsabilités, des ressources et des charges entre le pouvoir central, les provinces et les entités territoriales décentralisées et d’autre part, elle implique la participation active de la population dans le processus de prise de décisions sur tout ce qui la concerne dans la vie de tous les jours ainsi que sur tout ce qui touche son environnement direct et immédiat au quotidien.
Mesdames et Messieurs ;

La décentralisation est considérée, à travers le monde comme un des principaux piliers et indicateurs de bonne gouvernance.

Le peuple congolais a, dans sa majorité et dans toutes ses composantes, spontanément accueilli avec beaucoup d’enthousiasme cette réforme de l’organisation territoriale sur base des principes de décentralisation.

Le premier attrait de la décentralisation, peut être interprété comme une réaction à un processus quasi-ininterrompu de centralisation excessive qui a marqué le système administratif congolais depuis plusieurs décennies.
Mais son intérêt réside véritablement dans le transfert effectif des compétences et des charges aux Provinces et aux Entités Territoriales Décentralisées.

Cependant, la décentralisation est encore mal connue de la population et des acteurs de celle-ci, les expériences récentes de la décentralisation en République Démocratique du Congo ayant échoué. On a parlé plus de la décentralisation que l’on ne s’est soucié d’en maîtriser les contours ou de sa mise en œuvre avec la participation de la population concernée.

Or la population est à la fois actrice et bénéficiaire de cette réforme. Tant qu’elle ne s’en approprie pas, la décentralisation risque de ne pouvoir atteindre ses principaux objectifs dont : l’approfondissement de la démocratie à la base, le développement local et la lutte contre la pauvreté.
C’est pourquoi, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a décidé de se doter d’une stratégie de communication sociale sur la décentralisation, en exécution des importantes recommandations du Forum National sur la décentralisation, organisé à Kinshasa du 3 au 5 octobre 2007.

La stratégie de communication sociale sur la décentralisation vise à changer les attitudes et les comportements de tous les acteurs de la décentralisation dans la perception et dans la gestion des affaires publiques tant au niveau du pouvoir central, dans les provinces que dans les Entités Territoriales Décentralisées.

L’objectif général de la campagne de communication sociale sur la décentralisation est d’informer et de sensibiliser la population congolaise tant du milieu rural que des villes sur la réforme de l’organisation territoriale, opérée par la constitution du 18 février 2006, cette nouvelle réforme est basée sur la responsabilisation des provinces et des entités territoriales décentralisées dans la gestion de leur développement respectif. Elle vise ou implique l’ensemble des acteurs de la décentralisation dans le processus de mise en œuvre de celle-ci.

Le gouvernement de la République voudrait par la campagne de vulgarisation de la décentralisation faire sortir celle-ci de son carcan technocratique pour en faire une réforme vivante.

La campagne vise d’une part à faire connaître et comprendre la réforme de la décentralisation et d’autre part, elle vise à susciter la mobilisation de tous en vue de l’appropriation effective du processus de décentralisation par tous et chacun des congolaises et des congolais.
La campagne de vulgarisation de la décentralisation a plusieurs objectifs spécifiques suivants :

- Expliquer le concept, la portée, les avantages, les enjeux et les défis de la décentralisation dans le développement de la démocratie locale et la consolidation de l’unité nationale ;
- Vulgariser les lois et les règlements sur la décentralisation ;
- Vulgariser et diffuser la politique nationale de la décentralisation constituée par le Cadre Stratégique de Mise en Œuvre de la Décentralisation ;
- Favoriser une appropriation des enjeux de la décentralisation par la population en général et par les acteurs du processus de mise en œuvre de celle-ci en particulier;
- Susciter le désir de la participation des citoyens dans la vie locale ;
- Promouvoir et développer la culture citoyenne ;
- Entretenir l’adhésion et promouvoir la responsabilisation de tous les acteurs de la décentralisation dans la mise en œuvre de la stratégie de développement des provinces et des ETD par les secteurs privé et public et par la société civile;
- Eveiller l’attention des populations au développement des provinces et des ETD ;
- Mobiliser tous et partout à la cause de la décentralisation ;
- Impliquer la population dans toutes ses composantes dans le processus de mise en œuvre de la décentralisation ;
- Vulgariser la nouvelle configuration de l’organisation territoriale de la République Démocratique du Congo.
Pour ce faire, les activités suivantes seront déployées à Kinshasa:

1. La formation pendant cinq jours des vulgarisateurs de la Ville dont les Bourgmestres et les Bourgmestres adjoints, les Chefs des Bureaux Communaux, les Chefs des Divisions urbains et la Direction de l’Administration de l’Assemblée Provinciale, les délégués des organisations de la société civile.

2. La campagne d’information et de sensibilisation de masse regroupant 60 délégués de chaque commune parmi ceux-ci : les chefs des quartiers, des médias, les chefs des services municipaux, les organisations des femmes, les délégués des organisations de la société civile.
Ils seront regroupés dans un centre choisi par ce que nous appelons communément District, à l’exception du District de la TSHANGU qui comprendra 1 centre supplémentaire à KINKOLE pour les habitants des Communes de MALUKU et N’SELE à cause du facteur distance.

Il en résultera, nous l’espérons que le processus de la mise en œuvre de la décentralisation deviendra une affaire de tous et que les citoyens congolais participeront massivement aux élections urbaines, municipales et locales en connaissance de cause.

A travers cette campagne de communication sociale, le Gouvernement de la République exprime sa foi dans la décentralisation et manifeste sa détermination à mettre effectivement la décentralisation en œuvre avec la participation de tous les congolais, des villages et villes car le développement durable de notre pays en dépend.
Avant de terminer mon propos, je voudrais revenir sur le choix de la Maison Communale de KASA-VUBU pour lancer cette campagne dans la ville de Kinshasa.

En effet, les villes et les communes congolaises ont été le premier champ d’expérimentation de la décentralisation territoriale dans notre pays depuis 1957.

L’organisation communale a été introduite au Congo par le décret du 26 mars 1957.
En application de ce décret, le Gouverneur de province de Léopoldville de l’époque, avait créé par son arrêté n°021/429 du 12 octobre 1957, les 11 premières communes de la ville de Kinshasa, dont la Commune de « DENDALE » première dénomination de la commune KASA-VUBU. Ces premières communes de la ville de Kinshasa qui sont Gombe, Kintambo, Lingwala, Kinshasa, Bumbu, Kalamu, Ngiri Ngiri, Bandalungwa, Ngaliema et Limete, sans oublier la commune de Kasa-Vubu furent les premières communes créées sur l’ensemble de notre pays.

La Commune de Kasa-Vubu à ceci de particulier que le premier bourgmestre de cette commune, élu selon les principes de la libre administration, deviendra le premier Président de la République Démocratique du Congo le 30 juin 1960, j’ai cité feu Papa KASA-VUBU.

On peut donc affirmer que la décentralisation, école de la démocratie, a donné à notre pays, son Premier Président en la personne de feu le Président KASA-VUBU : la Commune de KASA-VUBU constitue donc un symbole historique de la décentralisation en République Démocratique du Congo.

Voilà pourquoi nous avons choisi le siège de la Commune de Kasa-Vubu pour lancer la campagne de vulgarisation de la décentralisation dans la ville de Kinshasa, capitale de la République

En souhaitant à toutes et à tous, une participation active aux travaux, je déclare ouvert la campagne de communication sociale sur la décentralisation dans la Ville de Kinshasa.

Je vous remercie.

Juste après ce point de presse, le Ministre de la Décentralisation et Aménagement du Territoire Antipas MBUSA NYAMWISI a eu l’honneur de découvrir le Bureau de celui qui a été le premier bourgmestre de la Commune de Kasa-Vubu et premier Président de la République démocratique du Congo, le feu KASA-VUBU. C’est avec joie que MBUSA NYAMWISI a eu à signer dans le livre d’or de cette commune historique de la capitale congolaise.-(Fin de texte).-minidecat/vendredi, 21 mai 2010.-

24 commentaires:

  1. 要保持更新呦,加油!!!期待你的新文章!!!.................................................................                           

    RépondreSupprimer
  2. 當一個人內心能容納兩樣相互衝突的東西,這個人便開始變得有價值了。............................................................

    RépondreSupprimer
  3. 人生中最重要的是要自尊、自愛、自立、自強、自信。..................................................

    RépondreSupprimer
  4. 人必須心懷希望,才會活的快樂,日子才過得充實,有意義,有朝氣,有信心。............................................................

    RépondreSupprimer
  5. Never hesitate to hold out your hand; never hesitate to accept the outstretched hand of another..................................................................

    RépondreSupprimer
  6. 人應該做自己認為對的事,而不是一味跟著群眾的建議走。..................................................

    RépondreSupprimer
  7. 不要去想沒拿到的東西,多想想自己手裡所擁有的..................................................

    RépondreSupprimer