vendredi 13 août 2010

La Banque mondiale fait le diagnostic de la décentralisation en milieu rural

La Banque mondiale et le ministère du Développement rural ont conjointement organisé, jeudi 12 août 2010 au Cercle de Kinshasa, un atelier national sur la décentralisation dans le secteur du développement rural. L'objectif de cet atelier était de valider le rapport de l’étude sur la décentralisation dans le secteur du développement rural. Cette étude a fait le diagnostic du secteur du développement rural.

Dans son exposé, le consultant a fait remarquer que l'agriculture et le développement rural sont deux domaines complémentaires. Le développement agricole vise l'amélioration des structures agricoles, la productivité et les revenus des agriculteurs influents sur le développement.

En revanche, le développement rural déborde du cadre du secteur agricole. Car, il couvre la promotion des activités rurales génératrices des revenus non agricoles, l'amélioration des infrastructures rurales et communautaires, le renforcement des capacités des organisations et institutions rurales. C'est pour toutes ces raisons que cet atelier sur l'étude de la décentralisation dans le secteur du développement rural constitue un premier jalon devant déclencher le processus de revue institutionnelle de ce ministère.

La stratégie sectorielle de l'agriculture et du développement rural met l'accent sur l'accès aux marchés, l'amélioration des infrastructures rurales et des capacités commerciales, la gouvernance et le renforcement des capacités et des ressources humaines, l'organisation du monde rural et le financement du secteur.

A la lumière de ces axes stratégiques, cette revue institutionnelle devra prendre en ligne de compte toutes les questions se rapportant à l'amélioration des conditions de vie des populations rurales. Il s'agit de la réhabilitation et l'entretien des voies de desserte agricole pour l'électrification rurale avec la technologie appropriée, de la promotion et du renforcement des capacités des organisations paysannes pour une meilleure appropriation des actions menées…
Au terme des travaux dudit atelier, une feuille de route dont, le draft est déjà contenu dans le rapport des consultants, sera intégré dans la grande feuille de route de la décentralisation en cours. Comme pour les autres secteurs pour lesquels il y a eu de pareilles études sur la décentralisation et la gouvernance, il a été constaté que les campagnes de sensibilisation et d'explication n'ont pas eu l'impact voulu. Parce que la restitution et la campagne n'ont pas été à la hauteur des attentes et la population bien que dévouée à la cause, n'en connait pas les tenants et les aboutissants.

D'où, il est important d'accompagner l'Etat central dans sa démarche d'approfondissement et de clarification de la politique de décentralisation grâce à la traduction des textes en langues nationales.

L'insuffisance des ressources financières pour couvrir les défis pose problème. Ceci est particulièrement vrai pour les secteurs vecteurs de la croissance économique comme l'agriculture et le développement rural.

2 commentaires: