jeudi 3 septembre 2009

Les agents de différentes structures étatiques de la Province du Katanga ont bénéficié d’une formation de base en informatique organisé par le PRCG

(Début du texte).- La Banque Mondiale à travers le PRCG/Katanga a procédé le lundi 31 août dernier à la clôture de la session de formation en nouvelles technologies de l’information et de la communication organisée au bénéfice de 100 agents et cadres de différentes structures étatiques de la Province du Katanga. Cette formation qui s’inscrit dans le cadre d’accompagnement de structures provinciales dans leurs efforts d’amélioration des méthodes de travail a pour objectif de permettre aux provinces de mieux fonctionner et de jouir des prérogatives constitutionnelles faisant de la décentralisation le mode de gestion de la République Démocratique du Congo.

Durant dix semaines, 100 agents et cadres de l’Etat de la Province du Katanga sont allés à l’école de l’informatique de base à l’Esis (Ecole de formation et de capacitation en NTIC) dans le cadre du Programme de Renforcement des Capacités pour la bonne Gouvernance (PRCG), un programme de partenariat entre l’Etat congolais et la Banque Mondiale.

Clôturée par le Vice-gouverneur de la Province du Katanga, YAV TSHIBAL, cette cérémonie a eu lieu à l’Institut technique SALAMA à Lubumbashi en présence des membres du bureau de l’Assemblée et du Gouvernement Provinciale, du Maire de la ville de Lubumbashi, du Coordonnateur provincial du PRCG et autres invités de marque.
Découvrez ci-dessous en intégralité les allocutions du Vice-gouverneur YAV TSHIBAL et du Coordonnateur du PRCG/Katanga Eric LWAMBA.


Allocution de son Excellence Monsieur le Vice-Gouvernement de la Province du Katanga à l’occasion de la clôture de la session de formation des agents de l’Etat en nouvelles technologies de l’information et de la communication organisée par le PRCG à SALAMA

Honorable Président de l’Assemblée,

Messieurs les membres du bureau de l’Assemblée Provinciale,

Madame et Messieurs les membres du Gouvernement,

Monsieur le Coordonnateur Provincial du PRCG,

Mesdames et Messieurs les séminaristes,

Distingués invités à vos titres et qualités respectifs,

La cérémonie d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre du partenariat Banque mondiale- Gouvernement de la République Démocratique du Congo.

En effet, le processus de décentralisation dans lequel notre pays s’est engagé après les élections démocratiques nécessite une conjugaison d’efforts aussi bien des forces vives de la nation mais aussi de partenaires au développement.

Comme d’aucuns peuvent s’imaginer le transfert de compétences jadis exercées par le pouvoir central implique une modernisation des méthodes de travail et outils de travail.

Pour aller vite et être au diapason de développement actuel, les nouvelles technologies de l’information et de la communication en général et l’informatique en particulier deviennent plus qu’une nécessité.

A nos jours le fossé en matière de développement n’est plus entre l’Occident et l’Orient mais par contre par rapport à la possession de l’information automatique.

C’est pourquoi, je salue cette initiative de la Banque Mondiale à travers le projet de renforcement des capacités en gouvernance.

Je salue aussi l’assiduité de séminaristes.

Mon souci est de voir les différents séminaristes ayant participé à cette formation, mettre en pratique la formation reçue en vue de la reconstruction de notre Province.
Sur ce, je déclare close la session de formation en nouvelles technologies de l’information et de la communication et je vous remercie.

DISCOURS DU COORDONNATEUR PROVINCIAL DU PRCG A L’OCCASION DE LA FIN DE FORMATION DE 100 AGENTS ET CADRES DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE DU KATANGA

Excellence Monsieur le Gouvernement de Province et Président du Comité provincial de pilotage du PRCG,

Honorable Président de l’Assemblée Provinciale,

Excellence Monsieur le Vice-gouverneur de Province,

Honorables députés,

Messieurs les Ministres provinciaux, membres du comité de pilotage du PRCG,

Madame et Messieurs les Ministres Provinciaux,

Madame le Maire de la ville,

Monsieur le Directeur Général de l’Ecole supérieur Informatique SALAMA,

Messieurs les Représentants de système des nations Unies,

Mesdames et Messieurs les séminaristes,

Mesdames, Messieurs à vos titres et qualités respectifs,

Distingués invités,

C’est avec un réel plaisir que je vous souhaite au nom du Projet de renforcement des capacités en gouvernance (PRCG en sigle) une cordiale bienvenue à la cérémonie de clôture de la session de formation en nouvelles technologies de l’information et de la communication organisé au bénéfice de 100 agents et cadres de différentes structures étatiques de la Province du Katanga.

Comme j’ai eu à le dire à l’ouverture, cette formation s’inscrit dans le cadre d’accompagnement de structures provinciales dans leurs efforts d’amélioration des méthodes de travail. Un économiste russe a dit : « changer le monde ne signifie pas remplacer le monde actuel par un autre monde par contre changer le monde signifie changer les méthodes de travail ».

En effet, notre pays la RDC, dispose depuis 2006 d’une constitution qui lève l’option fondamentale sur la décentralisation comme mode de gestion de l’Etat. Cette constitution consacre la personnalité juridique aux provinces et aux ETD et leur accorde la jouissance de la libre administration et de l’autonomie de gestion de leurs ressources économiques, humaines, financières et techniques.


Par ailleurs, pour permettre aux provinces de mieux fonctionner et de mieux jouir des prérogatives constitutionnelles, elles disposent des compétences concurrentes et/ou exclusives notamment en ce qui concerne la gestion de leurs ressources (humaines, matérielles et financières).

Un transfert des ressources accompagné d’un transfert des compétences devra être effectué conformément à la constitution.

Parmi les défis de modernité de la Province du Katanga figure une faible mise à disposition de l’équipement informatique et une faible connaissance de leur maniement.

Ce qui se traduit également par un faible niveau d’accès des populations aux nouvelles technologies de l’information et de la communication et un très faible taux d’utilisation de l’outil informatique dans le secteur de l’administration et des finances publiques.

Pour inverser la tendance, le Projet de renforcement des capacités en gouvernance s’est proposé dans un premier temps de mettre à la disposition du Gouvernement provincial, de l’Assemblée provinciale et de quelques services déconcentrés de la Province des équipements informatiques de base et cela en prélude d’une information de la chaîne de recette et de dépenses publiques.

Pour s’assurer que outils seront utilisés à bon escient, il s’est avéré opportun d’organiser une formation à l’intention de futures utilisateurs de ces équipements au niveau de leurs institutions respectives.

Financée par la Banque Mondiale à travers le Projet de Renforcement des Capacités de Gouvernance (PRCG), cette formation avait pour objectif d’outiller les participants en notions informatiques de base (bureautique) Microsoft Suite Office 2007.

En effet, s’il y a quelques années savoir lire et écrire était la preuve d’intellectualisme. Le progrès réalisé dans le monde moderne classe dans la catégorie des analphabètes les personnes qui ne connaissent pas l’utilisation de nouvelles technologies de l’information et de la communication.

« Si vous regardez ce qu’il y a derrière la prospérité des nations, vous trouverez certainement l’information automatique : alors que derrière la pauvreté des nations, vous trouverez l’absence de l’information. (Donc) Si l’on veut un développement durable, une société civile saine et une véritable production intellectuelle, l’information est véritablement ce qui est nécessaire à tous les besoins ».

Plusieurs domaines opérationnels de l’administration publique, des finances publiques, de la gestion humaine et matérielle sensés s’appuyer largement sur l’utilisation des réseaux informatiques et de télécommunications modernes en sont dépourvus en RDC et au Katanga. Ce qui se traduit par un retard dans le processus de développement.

« La nouvelle clé du développement est claire : le fossé qui doit être comblé est d’ordre informatique et électronique. Il ne s’agit plus d’un fossé entre l’Occident et l’Orient, mais d’un déphasage entre la rapidité et la lenteur dans le traitement de l’information ».

L’administration publique congolaise n’est pas au diapason de standard international en matière de nouvelles technologies de l’information et de la communication.
Ce projet de formation ambitionne donc à moyen ou à long terme, la modernisation et le renforcement de la gestion des finances publiques ainsi que celle de l’administration publique au niveau national provincial et local.

Très prochainement cette formation sera suivie d’une mise à disposition des équipements informatiques dans chaque service ayant participé à la formation.

Ce matériel réceptionné un peu en retard est actuellement en instance de dédouanement à Kinshasa.

Ce coaching de cadre de l’Etat en nouvelles technologies de l’information est très important dans le contexte actuel de la décentralisation où un transfert de responsabilités de compétences jadis exercées au niveau centrale est attendu.

La maîtrise de ces outils permettra de faire assoir les provinces sur le siège de conducteur et garantira une réelle rupture avec le centralisme du passé qui consistait à traiter les provinces comme un vétérinaire traiterait ses malades sans demander leurs avis.

Pour les participants dont certains ont découvert pour la première fois l’ordinateur comme outil et l’informatique comme science, l’enjeu de cette formation est de taille.

Nous avons noté et salué la présence dans cette formation des agents de structures ci-après :
Présidence de la République

Assemblée Provinciale

Membre de cabinet du Gouverneur

Membres de cabinets de Ministères provinciaux

Cadres de L’OFIDA

Cadres de la DGRAD
Cadres de la DGI

Fonctionnaires de divisions provinciales

Pour une meilleure synergie, une même qualité a été disposée dans les autres provinces pilotes dont le Sud-Kivu et la Bandundu.

Cette formation inaugure une série d’autres formations qui sont en pipeline à savoir la formation sur les fondamentaux des finances publiques à l’intention des intervenants dans le nouveau circuit de la dépense et dans conseil des adjudications de marchés publics récemment définis par l’autorité Provinciale.

Ces différentes mesures comme son excellence Monsieur le Gouverneure a eu à le préciser lors de son discours de présentation de budget de l’exercice 2010 à l’Assemblée Provinciale vise à renforcer la transparence pour améliorer la qualité de gestion des ressources publiques.

C’est ici qu’il convient de saluer l’engagement du Gouvernement Provincial conduite par son Excellence Moïse KATUMBI CHAPWE et l'assemblée provinciale conduite par l'honnorable KYUNGU wa KUMWANZA pour avoir rendu possible la prise de ces mesures.

En conclusion, je voudrais remercier le Gouvernement Provincial et l’Assemblée Provinciale pour les différentes assistances qui nous permettent de réaliser notre travail et réaffirmer l’engagement de projet de renforcement des capacités en gouvernance à accompagner la Province du Katanga dans ses efforts de reconstruction.

Je ne saurai finir mon intervention sans remercier l’Ecole Supérieur informatique SALAMA et tous les formateurs qui ont bien voulu exécuté le contrat signé avec nous de façon satisfaisante.

Je vous remercie pour votre attention,

Erick LWAMBA
Coordonnateur provincial du PRCG.- (Fin de texte).- minidecat/jeudi, le 03 septembre 2009.-

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire